Catégories
Travaux sylvicoles

REBOISEMENT | Choix de l’équipement et techniques de reboisement

Mai est le mois de l’arbre et des forêts et également celui du début du reboisement. Suite à cette deuxième parution sur le sujet vous serez fin prêt à mettre vos bottes, pelle d’une main et arbre de l’autre. Voici donc concrètement de l’information pour mieux choisir vos équipements/matériaux et les aspects techniques de mise en terre pour assurer le meilleur succès possible de vos plantations.

ÉQUIPEMENT ET MATÉRIAUX

Pelle
Pelle de reboisement (Source : Novafor Equipement)

La pelle de reboisement est étroite. C’est l’outil le plus polyvalent pour les arbres à racines nues ou en récipient ainsi que dans tous types de sol. Les racines des plants feuillus à racines nues peuvent mesurer jusqu’à 30-40 cm et nécessiteront l’achat de plus longues pelles tandis qu’une pelle plus courte est suffisante pour les arbres en récipients multicellules.

Arbres à racines nues et récipients (Source : Association forestière du Sud du Québec)
Plantoir/Extracteur
Plantoir/Extracteur ( Source : Novafor Equipement)

La pelle de reboisement est étroite. C’est l’outil le plus polyvalent pour les arbres à racines nues ou en récipient ainsi que dans tous types de sol. Les racines des plants feuillus à racines nues peuvent mesurer jusqu’à 30-40 cm et nécessiteront l’achat de plus longues pelles tandis qu’une pelle plus courte est suffisante pour les arbres en récipients multicellules.

Sac de reboisement

Le sac de reboisement est utile pour les personnes ayant de grandes quantités d’arbres à reboiser et pour couvrir des zones difficiles d’accès avec un véhicule motorisé. Des sacs profonds permettront d’y installer les arbres à longues racines ainsi que des accessoires comme des drapeaux de repérage ou des spirales de protection.

Équipement du reboiseur
(Source : Ressources Forestières Biotiques)
Spirales de protection
Spirale en plastique (Source : Espace pour la vie)

Pour les feuillus, la pose de spirales de protection contre les rongeurs de l’écorce est nécessaire en milieu herbacée ou près des zones agricoles. Bien qu’elles aient un rôle à jouer surtout en hiver, la pose au moment de la plantation permettra également de repérer les arbres et de les protéger lors des entretiens sans avoir recours aux drapeaux.

Vêtements

N’oubliez pas de porter des vêtements longs lors des activités de reboisement. Sans même avoir besoin de dépenser plusieurs dollars en produits, ces derniers vous protégerons non seulement du soleil, des moustiques et des accros, mais également des tiques pouvant transmettre la maladie de Lyme ou de plantes comme l’herbe à puce ou la berce du Caucase.

Drapeaux de repérage

Au moment de la plantation, la pose de drapeaux de repérage longeant le tronc facilitera grandement l’entretien des arbres afin de limiter les blessures. Ces derniers ont une durée de vie utile de 2 à 3 ans.

Amendement

Il n’est pas essentiel d’ajouter d’amendement, mais l’ajout de mycorhizes, biochar, de bactéries, etc., peuvent certainement améliorer le taux de survie et de croissance des plants surtout en sol pauvre. Votre horticulteur/agronome sera en mesure de vous donner les recommandations nécessaires.

ASPECTS TECHNIQUES DE MISE EN TERRE

Entreposage des plants

Lors de la distribution, les arbres en provenance de la pépinière de Berthier sortent tout juste des congélateurs, ils sont donc en dormance. Ce qui n’est pas le cas des plants en pépinière privée qui sont habituellement en serre ou à l’extérieur. Les arbres devront donc être idéalement reboisés dans les 48 heures. Il faut aussi les entreposer dans un endroit frais à l’ombre et s’assurer que le système racinaire soit humide. Une fois implantés, les arbres n’ont habituellement pas besoin d’être arrosés.  Dans les plantations de petites dimensions et/ou accessibles, un arrosage pourrait être nécessaire seulement en cas d’épisodes extrêmes de sécheresse prolongée ou répétée surtout sur un sol à nu exposé au soleil et grands vents.

LOCALISATION

Chaque microsite doit être adéquat à la mise en terre des plants. Voici quelques endroits à éviter :

  • Sol trop mince (roc) et de moins de 20 cm (8 pouces) ou pierrosité trop élevée
  • Sol trop compacté
  • Trop près d’une souche (30 cm et moins)
  • Accumulation importante de débris de coupe
  • Cuvette d’eau
  • Épaisseur de matière organique (tourbe) trop importante
  • Régénération naturelle désirée abondante
MISE EN TERRE

Voici une méthode de reboisement rapide à la pelle sans extraction de terre. Insérez à deux reprises la pelle en formant un « T » et en oscillant. Pratiquez deux fentes au sol pour permettre d’éliminer les poches d’air et de briser suffisamment le sol pour pouvoir y insérer le plant. Retenez le plant en tenant la cime du bout des doigts et refermer l’ouverture avec le talon afin d’assurer une bonne compaction et verticalité du plant. L’arbre ne doit plus bouger et avoir un angle de moins de 30 degrés avec la verticale.  

Lors de la mise en terre, que le plant soit à racines nues ou en récipient, la profondeur de plantation doit se faire jusqu’au collet situé entre la tige (partie aérienne) et les racines (partie souterraine). Cette zone se distingue souvent par un changement de couleur et texture et parfois par un renflement. L’entièreté du renflement fait partie du système racinaire et doit être complètement sous terre.

Aucune racine ne doit être exposée, ni entremêlée ou enroulée, et aucune branche enterrée. L’ensemble du système racinaire doit être en contact avec le sol minéral. Sur un sol naturel, la couche supérieure qui est fibreuse ou communément appelée la « couenne », ne fait pas partie du sol minéral. Le système racinaire doit donc se situer entièrement sous cette couche afin d’éviter son assèchement.

Zone de changement de couleur du collet (Source : MFFP)
Profondeur insuffisante laissant le renflement à découvert (Source : Ressources Forestières Biotiques)
Densité et espacement

Il existe plusieurs écoles de pensée sur la densité d’une plantation forestière et tout dépend des objectifs visés. Elle varie en général entre 800 et 2000 arbres à l’hectare (1 ha = 10 000 m²), soit un espacement entre 3.5 et 2.2 m respectivement. Règle générale, les feuillus développerons une cime plus large et auront besoin de plus d’espace que les résineux. Une plantation de forte densité nécessite plus d’arbres, mais imite davantage la forêt naturelle en favorisant un meilleur élagage naturel et une meilleure croissance en hauteur afin d’aller chercher la lumière. Une forte densité nécessitera que la forêt soit éclaircie à long terme (entre 20 et 30 ans). De plus, s’il y a un peu de mortalité, ils n’auront pas besoin d’être remplacés contrairement à une plantation de faible densité. Une plantation de faible densité nécessite moins d’investissement de départ, mais les arbres seront plus courts, plus sujets à l’insolation et à produire de grosses branches basses et l’entretien devra donc être soutenu et impeccable afin de tous les mener vers des arbres de qualité.

Reboisement de feuillus (Source : Ressources Forestières Biotiques)

Et voilà! Les secrets du reboisement sont maintenant à la portée de tous. En cas d’interrogations n’hésitez pas à communiquer avec votre conseiller forestier expert en la matière et qui maîtrise l’ensemble des éléments présentés dans les articles reliés au reboisement.

Auteure | Julie Venne, ingénieure forestière

Ressources Forestières Biotiques

Sources

Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs – Guide de l’évaluateur – Qualité des plantations 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *